Accueil Eté 2017 Nguyen Le "Ha Noi"
Nguyen Le

Nguyen Le "Ha Noi"

Nguyen Le

Divers : nouvel album 'Ha Noi !' à l'automne 2016

 

Racines et Futur de la musique vietnamienne

Voiçi le nouvel album de Nguyên Lê, dont la sortie est prévue sur ACT le 27 janvier 2017. Ce duo est né de la rencontre de deux musiciens vietnamiens au parcours très différent mais à la finalité commune - exprimer & partager la beauté de l'âme du Viêt-Nam avec le reste du monde, faire entendre ensemble les racines et le futur de la musique vietnamienne. Le Viêt-Nam évolue si vite & si brillamment, sa population est pleine de jeunesse et de curiosité, avide d'apprendre le plus possible de l'Occident. Certains cependant n'oublient pas la profondeur du passé. Cet album est le témoin de ces paradoxes & de la diversité de ce que la musique Vietnamienne peut être aujourd'hui. Et comme le pays, cet album se veut coloré, multiple, mouvant, créateur de questions, excitant l'oreille et l'intellect, captivant l'âme.

 

Est ce vietnamien, jazz, traditionnel, blues, indien, africain, écrit, improvisé ? Comme des fils de soie, les cultures tissent une beauté complexe et multiple, comme la vie, et comme ce Viêt-Nam aux racines millénaires, au passé mouvementé & au futur plein d'espoir.



Biographie

Nguyên Lê est né de parents vietnamiens à Paris. En même temps qu'il est devenu le jazzman international que le monde connait, il n'a eu de cesse de se construire une identité tendue entre la culture du pays où il est né, et celle qui a forgé l'âme de ses parents. "Tales from Viêt-Nam", son premier orchestre & album vietnamien, fondateur d'une fusion jazz/musique traditionelle, date de 1995. Depuis 2011, il développe des contacts & multiplie des projets avec la communauté des musiciens au Viêt-Nam. Grâce à sa collaboration avec le chanteur pop Tùng Dương il a commencé a être reconnu par le large public vietnamien. "Độc Đạo", leur disque commun, a reçu 3 prix en 2013 : "Meilleure chanson de l'Année", "Homme de l'Année" et "Meilleur Spectacle de l'Année".

Ngô Hồng Quang est né près de Hà Nôi, 24 ans après Nguyên Lê. Son Viêt-Nam est bien différent & bien éloigné de la guerre qui a hanté la génération précédente. L'amour de la musique traditionelle a porté Quang a devenir un musicien renommé, puis un professeur au Conservatoire de Hà Nôi. Ses multiples talents peuvent s'entendre au chant (y compris multiphonique), au Đàn Nhị (vièle à 2 cordes, dont il joue depuis l'âge de 11 ans), Đàn Bầu (monocorde), et des instruments spéciaux des minorités ethniques comme le Đàn Tre, une vièle dotée d'un résonateur vocal; le Đàn Môi ou guimbarde, dont il tire des sons inouis; le Đàn Tính, un luth fretless à 3 cordes qui rappelle des sonorités d'Asie Centrale.

Sa curiosité & son esprit d'ouverture l'ont poussé à venir s'établir à Rotterdam pour étudier la composition au Conservatoire de La Haye en Hollande tout en continuant ses recherches sur la musique des minorités ethniques du Viêt-Nam.

Hông Quang est le symbole des "musiciens traditionnels d'aujourd'hui", ces virtuoses d'ailleurs qui portent & incarnent au plus profond d'eux mêmes la tradition de leur pays. Mais ils sont jeunes aussi, curieux d'apprendre et de partager, ouverts au monde entier. Ils ont appris le monde occidental sans renier leur passé. Ils peuvent interpréter des musiques contemporaines sur leurs instruments traditionnels, s'intégrer à des situations musicales nouvelles tout en restant eux-mêmes. La modernité ne remplace pas la tradition, elle s'y ajoute & la rend encore pus vivante.

Pour Nguyên Lê, cet album (le 18eme comme leader ou co-leader) est la continuation et le développement de précédents albums sur ACT : les 5 albums autour du Viêt-Nam enregistrés avec la chanteuse traditionelle Huong Thanh, TALES FROM VIET-NAM (1996), MOON & WIND (1999), DRAGONFLY (2001), MANGUSTAO (2004) et FRAGILE BEAUTY (2007); SAIYUKI (2009), une rencontre "au sommet" de virtuoses de la musique traditionelle autour de l'idée d'une Asie sans frontières; HOMESCAPE (2006), l'expérience confidentielle du duo mise en scène par les potentialités du homestudio, le processus de re-composition d'improvisations spontanées. Il était alors évident d'inviter les protagonistes de ces 2 derniers albums, magnifiques instrumentistes, frères & soeurs de musique, et de retrouver la grâce de la kotoiste japonaise Mieko Miyazaki, l'intelligence rythmique du tabliste indien Prabhu Edouard, la mélodie souveraine du trompettiste sarde Paolo Fresu.

Les précédents disques avec Huong Thanh étaient surtout basés sur des relectures de morceaux traditionnels, où la dimension des arrangements était essentielle pour partager cette musique avec les oreilles occidentales. Après une cinquantaine de morceaux traditionnels ainsi traités, l'accent a été mis cette fois ci sur des compositions personnelles de chacun, écrites dans l'idée de prolonger la tradition. Se développe alors une magie particulière, celle d'entendre une mélodie écrite par un jazzman interprétée avec les inflexions d'instrumentistes traditionnels (Five Senses, de Nguyên Lê). Et de découvrir comment " Tình đàn", une pièce écrite par Hong Quang, inspirée par les minorités Tày des montagnes du Viêt-Nam, se métisser par un jeu de guitare acoustique influencé par la musique d'Afrique du Nord, une marque très forte chez Nguyên depuis son album Maghreb & Friends (1998). Le morceau "Monkey Queen", que Nguyên a écrite durant le Têt du Singe, fait se répondre 2 sortes de monocorde : le premier, qui ouvre la pièce, est improvisé à la guitare électrique en utilisant la même technique d'harmoniques tirées (que Nguyên apprit à Hà Nôi en 1979); le 2e, tout à fait traditionnel celui là, pour jouer la mélodie principale, reprise à la fin de la pièce au chant. La pièce " Chiếc khăn Piêu" composée par Doãn Nho, se voit içi parée d'un nouvel arrangement en 5 temps (la musique vietnamienne est toujours à 4 ou 2 temps !) et d'une orchestration rythmique indienne, co-écrite avec Prabhu Edouard. La pièce traditionnelle "Muc Ha Vô Nhân" de style xẩm (chant du Nord des mendiants aveugles itinérants, XIVe siècle) se voit rapprochée d'un autre blues, celui là plus américain.

Chaque identité reste forte & singulière. Mais en s'imprégnant de l'autre, elle s'enrichit d'une complexité subtile qui provoque le questionnement. Est ce vietnamien, jazz, traditionnel, blues, indien, africain, écrit, improvisé ? Comme des fils de soie, les cultures tissent une beauté complexe et multiple, comme la vie, et comme ce Viêt-Nam aux racines millénaires, au passé mouvementé & au futur plein d'espoir.

Projets

duo Nguyên Lê - Ngo Hong Quang
Nouvel album 'Ha Noi !' à l'automne 2016
Nguyên Lê - guitar, electronics / Ngo Hong Quang - instruments traditionnels, vocal

Streams quartet
Nguyên Lê - guitar / John Hadfield - drums / Chris Jennings - ac.bas / Illya Amar - vibes

The Dark Side Nine
Nguyên Lê, guitare - Himiko Paganotti, chant - Sylvain Gontard, trompette - Stéphane Guillaume, flute, saxophone ténor & soprano - Céline Bonacina, saxophone alto & baryton - Georgi Kornazov ou Daniel Zimmerman, trombone - Illya Amar, vibraphone & électronique - Romain Labaye, basse électrique - Gergo Borlai, batterie

Songs of Freedom 
Nguyen Le/guitare - Himiko Paganotti / vocal, Romain Labaye / bass, Illya Amar / vibraphone, marimba, Stéphane Galland ou Gergo Borlai / drums

Jimi's back
Nguyen Le / guitar - Himiko Paganotti / vocal, Romain Labaye / bass, Gergo Borlai / drums

Saiyuki trio 
Nguyen Le / guitare - Mieko Miyazaki / koto - Prabhu Edouard / tablas

A page of Madness : future music -­ ancient movie
Nguyên Lê, el. guitar, electronics & laptop
Mieko Miyazaki, koto & vocals
Nils Petter Molvaer, trumpet & electronics
Jan Bang, live sampling
Manuel Solans, violin 1
Louise Salmona, violin 2
Emmanuel François, viola
Marie Ythier, cello
Chris Jennings, double bass

CréditsAgence Oui