Huong Thanh

Huong Thanh

Huong Thanh

Origine : vietnam
Divers : nouvel album Saigon Saigon en janvier 2017 avec Franck Tortiller

SAIGON, SAIGON

Le son du Vietnam « entre tradition et modernité » pour découvrir la chanson vietnamienne des années 1930-50  sous un parfum de « jazz »

"Huong Thanh et Franck Tortiller donnent une dimension inédite et contemporaine à ces chansons d’hier qui évoquent les paysages moites de “L’Amant” décrits par Marguerite Duras et les costumes rêvés par Wong Kar-Wai pour “In the Mood for Love”. Ensemble ils créent une musique métisse touchant l’intimité sensible d’une génération à qui furent volés les rêves adolescents.

Réalisé en quelques jours, l’album ne souffre d’aucun artifice de studio. La voix enregistrée en quelques prises, garde la spontanéité si naturelle à l’esthétique du jazz qui la porte. Pas de surinterprétation, de mélodie aseptisée : l’approche est simple, organique. Un naturel qui tranche avec le tout venant de la variété asiatique, et pourrait faire école sur la scène vietnamienne d’aujourd’hui, qui a retrouvé goût pour ces musiques de salon."

François Bensignor

Saigon, Saigon - nouvel album en janvier 2017
avec Huong Thanh (voix) / Franck Tortiller (vibraphone) / Bertrand Lajudie (piano) / Patrice Héral (batterie,percussion) ou Vincent Tortiller (batterie) / Yves Torchinsky (contrebasse, basse)



Biographie

"Les volutes vocales de la vietnamienne révèlent les ornements les plus subtils du chant traditionnel local : les détails d'inflexions, la finesse et la diversité des timbres. Le phrasé de Huong Thanh surprend l'oreille blanche, la transporte, la séduit par sa fraîcheur cristalline, sa sensualité envoûtante, sa douceur limpide. Les circonvolutions de l'Extrême-Orientale, son timbre gracile, l'entraînent dans un autre monde, pour atteindre un équilibre presque parfait. Un exotisme extrême, radical, sans pareil."
La Planète Bleue (Suisse)


La chanteuse Huong Thanh est née à Saigon, Viêt-Nam, d’une famille de musiciens traditionnels renommés. Son père Huu Phuoc († 1997) était un des meilleurs chanteurs de Cai Luong, « Théâtre Rénové », une sorte d’opéra typiquement vietnamien qui marie le chant, la danse & le théâtre.

 

C’est à l’âge de 10 ans que Huong Thanh commence à apprendre le Cai Luong & le chant traditionnel dans le contexte familial. La maison de ses parents était toujours pleine d’amis musiciens et chanteurs, qui souvent devenaient ses professeurs de passage. A 13

ans elle étudie intensivement dans différentes écoles de musique & de théâtre à Saigon. Elle s’est formée à la musique moderne avec les musiciens Duy Khanh et Bao Thu, au Cai Luong avec le musicien traditionnel Ut Trong qui était aussi le professeur des grands artistes comme Thanh Nga,… et au théâtre parlé avec le comédien Xuân Phat. A 16 ans elle chante sur scène pour la première fois.

Depuis son installation à Paris depuis 1988 elle participe à de nombreux spectacles de Cai Luong en compagnie de brillants artistes, dont son père, organisés par la communauté vietnamienne dans toute l’Europe : France, Allemagne, Suisse, Belgique. A chacun de ses retours au VietNam elle produit des cassettes & enregistre avec les meilleurs musiciens du pays. En 1995 elle rencontre Nguyên Lê qui l’introduit au monde du Jazz, une musique avec laquelle elle n’avait jamais eu de contact auparavant. L’aventure de « Tales from Vietnam » commence : le groupe joue dans les plus importants festivals de France, Allemagne, Autriche, Suisse, Italie, Portugal, Royaume-Uni. Le CD (1996) reçoit un accueil enthousiaste de la critique internationale : Diapason d’Or, Choc du Monde de la musique, Choc de l’année 1996 Jazzman, 2ème meilleur CD 96 for JAZZTHING (Germany), meilleur CD 96 à la radio TRS 2 (CH), « presque un chef-d’œuvre » JAZZTIMES (USA)

 

En 1996, au festival Banlieues Bleues à Paris, Huong Thanh participe au spectacle « De la Lune et du Vent », où les danseurs vietnamiens traditionnels & contemporains sont intégrés à l’orchestre « Tales from Viêt-Nam ». Elle est alors chanteuse, comme d’habitude, mais aussi danseuse, dans la danse des épées de Trung Trac Trung Nhi, les 2 sœurs héroïnes historiques du Viêt-Nam, préparant leurs troupes pour la bataille contre l’envahisseur. La même année elle est invitée à chanter pour la célébration de l’anniversaire de la déclaration des droits de l’homme à l’UNESCO. En 1998, elle chante sur « Magreb & friends », un des derniers disques de Nguyên Lê, une composition du musicien algérien Karim Ziad. Après traduit le texte de l’arabe en vietnamien, elle donne la réplique aux chanteurs nord africains.

En 1999, elle présente « Moon and Wind », son premier CD pour ACT, produit & enregistré par Nguyên Lê. C’est une sereine célébration de toutes les facettes de l’amour : l’amour des enfants, avec les berceuses de plusieurs régions du Viêt-Nam, l’amour des parents, l’amour de celui qui partage notre vie & l’amour du pays lointain.

 

En 2001, son deuxième CD « Dragonfly », toujours produit & enregistré par Nguyên Lê, a remporté beaucoup de succès auprès des critiques en Europe, au Japon. Il a obtenu le prix Choc du Monde de la Musique. Elle a participé à divers festivals en Europe : festival du Bout du Monde (France), Womad (Espagne), Masala (Allemagne), etc…Les deux CD ont tous été sélectionnés par la Radio FIP.

 

En 2004, son troisième CD « Mangustao », encore une fois sélectionné par la radio FIP, a de nouveau obtenu le prix Choc du Monde de la Musique et a été classé 2ème dans le classement de Word Music Charts Europe.

 

En 2007, son quatrième CD « Fragile Beauty » avec Nguyên Lê a obtenu de très bonnes critiques. Avec ce CD, elle a participé à des concerts à Madison World Festival à Madison et Chicago World Festival à Chicago (Etats-Unis), Zhu Jia Jiao Water Village World Festival à Shanghai (Chine), Punta Del Este (Uruguay), World Music Festival à Elmau (Allemagne), Festival de Jazz à Grenoble, Migration Music Festival à Taipei (Taiwan), New Vision Arts Festival à Hong Kong (Chine),…. Dans la même année, Huong Thanh a obtenu le Prix Musiques du Monde de la radio France Musique.

 

En 2008, son cinquième CD « Musique du Théâtre Cai Luong », dans la collection Ocora, a été enregistré au Vietnam même avec les musiciens du pays. Pour elle, c’est un vrai retour aux sources du grand Art de la famille. Elle a participé avec son groupe de musiciens traditionnels Huong Thanh 3T à des festivals prestigieux en Suisse (Festival Stimmen Voices), aux Pays-Bas (Amsterdam, Utrecht), en Belgique (Anvers), Festival des Musiques Sacrées au Maroc (Fès), en France (Babel Med Festival à Marseille), etc… auxquels elle a obtenu beaucoup de succès. En même temps, elle cherche à faire rapprocher sa musique traditionnelle avec celle des pays voisins en mélangeant la musique du Vietnam avec celle du Japon ou de la Chine. Elle a constitué un trio « Asian colors » composé d’une kotoiste japonaise (Mieko Miyazaki) et d’un joueur d’erhu chinois (Guo Gan). Ce trio a participé à divers festivals aussi bien en France qu’en Europe : Music Festival à Nijmegen (Pays-Bas), Meylan, Seynod, Festival des Nuits Atypiques à Langon, Festival des Chants Polyphoniques à Calvi, Murcia (Espagne), Pohoda Festival à Bratislavia (Slovaquie), …Ce mélange de musique d’Asie a reçu un accueil très chaleureux auprès du public.

 

En 2009, elle enregistre un autre CD de musique traditionnelle vietnamienne (son sixième CD) encore une fois avec les musiciens du pays. Au même moment, elle a réuni un quartet de charme de quatre musiciennes d’Asie : chant (Huong Thanh), erhu chinois (Li Yan), geomungo coréen (E’Joung Ju), koto et shamisen japonais (Fumie Hihara). Le groupe CAMKYTIWA est né. Avec le groupe traditionnel, elle a effectué des concerts

en Belgique, aux Pays-Bas, et une grande tournée au Royaume-Uni (Londres, Newcastle, York, Cornwall, One World Festival à Nottingham,…).

 

En 2010, elle cherche à rapprocher de nouveau sa musique avec d’autres musiciens venant des mondes musicaux différents : le globe-trotteur guitare-harpiste anglais Jason Carter ou l’accordéoniste classique Bruno Maurice. Les nouveaux duos sont ainsi formés et des tournées ont eu lieu en Allemagne, Slovénie, Espagne,... En même temps, elle commence à travailler sur le nouveau programme du saxophoniste de jazz Pierre Diaz et du trio à cordes Trio Zéphyr « Jours de Vent, Terres d’Asile », se composant des créations nouvelles et de la musique traditionnelle vietnamienne. A la fin de l’année, avec le groupe traditionnel Huong Thanh 3T, elle fait une grande tournée d’un mois en Allemagne et Belgique, passant de l’enregistrement des grandes chaînes de radio aux concerts publics des différentes grandes villes (Bruxelles, Düsseldorf, Munster, Mainz, Cologne, Essen,…). Cette tournée a eu beaucoup de succès auprès du public.

 

En 2011, elle fait une tournée au Vietnam, à Hanoi et à Saigon, avec le programme « Jours de Vent, Terre d’Asile ». Cette tournée a rencontré un énorme succès au pays. Elle y retourne de nouveau, dans la même année, avec le groupe CAMKYTIWA. Le public a plébiscité l’image que représente le groupe : un symbole de charme, de douceur et d’amitié entre les peuples. Le dernier CD de musique traditionnelle réalisé « L’Arbre aux Rêves » est distribué chez Universal/Buda Musique en novembre. A la fin de l’année, une tournée a été réalisée avec le groupe traditionnel Huong Thanh 3T à travers de plusieurs villes de la Grande Bretagne (London, Otley, Bridlington).

 

En 2012, avec les différents groupes, Huong Thanh réalise des représentations dans différents pays d’Europe : Duo avec Jason Carter à Aubenas, Poitiers (France) ou Madrid (Espagne), et avec le groupe Camkytiwa en Suède (Goteborg) et une grande tournée durant l’été à travers toute la France (Andilly, Serbonnes, Baume Les Dames, Gerardmer, …) avec beaucoup de succès.

 

En 2013, à part des concerts en Italie (Bolzano) avec Jason Carter, en France (Préfailles) avec Camkytiwa ou à Taiwan (Taipei) avec le groupe traditionnel, elle réalise le CD « Camkytiwa, les Fleurs du Levant » paru chez Universal/Buda Musique. Elle monte un grand spectacle sur le Cai Luong au Musée Guimet avec la participation des artistes et musiciens venant du Viet Nam, notamment la grande artiste Ngoc Giau. La représentation est préparée plus d’un an auparavant, avec des allers-retours au Vietnam pour les répétitions. La réalisation du décor ou des costumes a été effectuée au pays même. La pièce « Dạ Cổ » a été un énorme succès. Les 2 jours de représentation sont déroulés à guichet fermé. En même temps, elle prépare un autre grand concert sur la musique ancienne du Vietnam « De Bambou et de Soie » avec les grands artistes venant du Nord et du Sud Vietnam qui doit avoir lieu la fin de l’année prochaine. Elle est invitée avec Nguyên Lê à enregistrer un titre du nouveau CD du grand musicien de jazz norvégien Geir Lysne « New Circle ».

 

En 2014, elle est invitée d’honneur au 20è festival des cinémas d’Asie à Vesoul (France) avec son groupe traditionnel et participe à la déclaration de l’ouverture du festival auprès de ses fondateurs et participe au concert de la sortie du disque de Geir Lysne à Oslo (Norvège) avec son Big band. Elle a été reçue chaleureusement par le public norvégien qui la découvre à l’occasion. Avec le groupe Camkytiwa, elle participe au Festival « Concerts et Jeux d’Eau » dans le prestigieux Domaine de St Cloud (Ile-de- France, France). Elle participe à Lübeck (Allemagne) au grand Baltica Jazz Festival avec le Big band de jazz de Geir Lysne. C’est son retour au jazz avec beaucoup de succès. A la fin de l’année, elle invite les grands artistes du Vietnam pour présenter au musée Guimet le spectacle sur les chants anciens du Vietnam « De Bambou et de Soie (Tiêng Truc Tiêng To) ». Celui-ci est produit à guichet fermé et a remporté un énorme succès auprès du public qui découvre ou re-découvre la beauté et la richesse des répertoires de la musique ancienne du Vietnam tels que le Ca Tru, Ca Xâm, Hat Chau Van, Hat Cheo, Ca Tai Tu, des Ly ou des Ho,….Des projets sont en cours avec le vibraphoniste Franck Tortiller, ou avec le talentueux joueur de kora malien Ballaké Sissoko.

Huong Thanh (voix)


La chanteuse Huong Thanh est née à Saigon, Viêt-Nam, d’une famille de musiciens traditionnels renommés. Son père Huu Phuoc († 1997) était un des meilleurs chanteurs de Cai Luong, « Théâtre Rénové », une sorte d’opéra typiquement vietnamien qui marie le chant, la danse & le théâtre.

 

C’est à l’âge de 10 ans que Huong Thanh commence à apprendre le Cai Luong & le chant traditionnel dans le contexte familial. La maison de ses parents était toujours pleine d’amis musiciens et chanteurs, qui souvent devenaient ses professeurs de passage. A 13

ans elle étudie intensivement dans différentes écoles de musique & de théâtre à Saigon. Elle s’est formée à la musique moderne avec les musiciens Duy Khanh et Bao Thu, au Cai Luong avec le musicien traditionnel Ut Trong qui était aussi le professeur des grands artistes comme Thanh Nga,… et au théâtre parlé avec le comédien Xuân Phat. A 16 ans elle chante sur scène pour la première fois.

 

Depuis son installation à Paris depuis 1988 elle participe à de nombreux spectacles de Cai Luong en compagnie de brillants artistes, dont son père, organisés par la communauté vietnamienne dans toute l’Europe : France, Allemagne, Suisse, Belgique. A chacun de ses retours au VietNam elle produit des cassettes & enregistre avec les meilleurs musiciens du pays. En 1995 elle rencontre Nguyên Lê qui l’introduit au monde du Jazz, une musique avec laquelle elle n’avait jamais eu de contact auparavant. L’aventure de « Tales from Vietnam » commence : le groupe joue dans les plus importants festivals de France, Allemagne, Autriche, Suisse, Italie, Portugal, Royaume-Uni. Le CD (1996) reçoit un accueil enthousiaste de la critique internationale : Diapason d’Or, Choc du Monde de la musique, Choc de l’année 1996 Jazzman, 2ème meilleur CD 96 for JAZZTHING (Germany), meilleur CD 96 à la radio TRS 2 (CH), « presque un chef-d’œuvre » JAZZTIMES (USA)

 

En 1996, au festival Banlieues Bleues à Paris, Huong Thanh participe au spectacle « De la Lune et du Vent », où les danseurs vietnamiens traditionnels & contemporains sont intégrés à l’orchestre « Tales from Viêt-Nam ». Elle est alors chanteuse, comme d’habitude, mais aussi danseuse, dans la danse des épées de Trung Trac Trung Nhi, les 2 sœurs héroïnes historiques du Viêt-Nam, préparant leurs troupes pour la bataille contre l’envahisseur. La même année elle est invitée à chanter pour la célébration de l’anniversaire de la déclaration des droits de l’homme à l’UNESCO. En 1998, elle chante sur « Magreb & friends », un des derniers disques de Nguyên Lê, une composition du musicien algérien Karim Ziad. Après traduit le texte de l’arabe en vietnamien, elle donne la réplique aux chanteurs nord africains.

En 1999, elle présente « Moon and Wind », son premier CD pour ACT, produit & enregistré par Nguyên Lê. C’est une sereine célébration de toutes les facettes de l’amour : l’amour des enfants, avec les berceuses de plusieurs régions du Viêt-Nam, l’amour des parents, l’amour de celui qui partage notre vie & l’amour du pays lointain.

 

En 2001, son deuxième CD « Dragonfly », toujours produit & enregistré par Nguyên Lê, a remporté beaucoup de succès auprès des critiques en Europe, au Japon. Il a obtenu le prix Choc du Monde de la Musique. Elle a participé à divers festivals en Europe : festival du Bout du Monde (France), Womad (Espagne), Masala (Allemagne), etc…Les deux CD ont tous été sélectionnés par la Radio FIP.

 

En 2004, son troisième CD « Mangustao », encore une fois sélectionné par la radio FIP, a de nouveau obtenu le prix Choc du Monde de la Musique et a été classé 2ème dans le classement de Word Music Charts Europe.

 

En 2007, son quatrième CD « Fragile Beauty » avec Nguyên Lê a obtenu de très bonnes critiques. Avec ce CD, elle a participé à des concerts à Madison World Festival à Madison et Chicago World Festival à Chicago (Etats-Unis), Zhu Jia Jiao Water Village World Festival à Shanghai (Chine), Punta Del Este (Uruguay), World Music Festival à Elmau (Allemagne), Festival de Jazz à Grenoble, Migration Music Festival à Taipei (Taiwan), New Vision Arts Festival à Hong Kong (Chine),…. Dans la même année, Huong Thanh a obtenu le Prix Musiques du Monde de la radio France Musique.

 

En 2008, son cinquième CD « Musique du Théâtre Cai Luong », dans la collection Ocora, a été enregistré au Vietnam même avec les musiciens du pays. Pour elle, c’est un vrai retour aux sources du grand Art de la famille. Elle a participé avec son groupe de musiciens traditionnels Huong Thanh 3T à des festivals prestigieux en Suisse (Festival Stimmen Voices), aux Pays-Bas (Amsterdam, Utrecht), en Belgique (Anvers), Festival des Musiques Sacrées au Maroc (Fès), en France (Babel Med Festival à Marseille), etc… auxquels elle a obtenu beaucoup de succès. En même temps, elle cherche à faire rapprocher sa musique traditionnelle avec celle des pays voisins en mélangeant la musique du Vietnam avec celle du Japon ou de la Chine. Elle a constitué un trio « Asian colors » composé d’une kotoiste japonaise (Mieko Miyazaki) et d’un joueur d’erhu chinois (Guo Gan). Ce trio a participé à divers festivals aussi bien en France qu’en Europe : Music Festival à Nijmegen (Pays-Bas), Meylan, Seynod, Festival des Nuits Atypiques à Langon, Festival des Chants Polyphoniques à Calvi, Murcia (Espagne), Pohoda Festival à Bratislavia (Slovaquie), …Ce mélange de musique d’Asie a reçu un accueil très chaleureux auprès du public.

 

En 2009, elle enregistre un autre CD de musique traditionnelle vietnamienne (son sixième CD) encore une fois avec les musiciens du pays. Au même moment, elle a réuni un quartet de charme de quatre musiciennes d’Asie : chant (Huong Thanh), erhu chinois (Li Yan), geomungo coréen (E’Joung Ju), koto et shamisen japonais (Fumie Hihara). Le groupe CAMKYTIWA est né. Avec le groupe traditionnel, elle a effectué des concerts

en Belgique, aux Pays-Bas, et une grande tournée au Royaume-Uni (Londres, Newcastle, York, Cornwall, One World Festival à Nottingham,…).

 

En 2010, elle cherche à rapprocher de nouveau sa musique avec d’autres musiciens venant des mondes musicaux différents : le globe-trotteur guitare-harpiste anglais Jason Carter ou l’accordéoniste classique Bruno Maurice. Les nouveaux duos sont ainsi formés et des tournées ont eu lieu en Allemagne, Slovénie, Espagne,... En même temps, elle commence à travailler sur le nouveau programme du saxophoniste de jazz Pierre Diaz et du trio à cordes Trio Zéphyr « Jours de Vent, Terres d’Asile », se composant des créations nouvelles et de la musique traditionnelle vietnamienne. A la fin de l’année, avec le groupe traditionnel Huong Thanh 3T, elle fait une grande tournée d’un mois en Allemagne et Belgique, passant de l’enregistrement des grandes chaînes de radio aux concerts publics des différentes grandes villes (Bruxelles, Düsseldorf, Munster, Mainz, Cologne, Essen,…). Cette tournée a eu beaucoup de succès auprès du public.

 

En 2011, elle fait une tournée au Vietnam, à Hanoi et à Saigon, avec le programme « Jours de Vent, Terre d’Asile ». Cette tournée a rencontré un énorme succès au pays. Elle y retourne de nouveau, dans la même année, avec le groupe CAMKYTIWA. Le public a plébiscité l’image que représente le groupe : un symbole de charme, de douceur et d’amitié entre les peuples. Le dernier CD de musique traditionnelle réalisé « L’Arbre aux Rêves » est distribué chez Universal/Buda Musique en novembre. A la fin de l’année, une tournée a été réalisée avec le groupe traditionnel Huong Thanh 3T à travers de plusieurs villes de la Grande Bretagne (London, Otley, Bridlington).

 

En 2012, avec les différents groupes, Huong Thanh réalise des représentations dans différents pays d’Europe : Duo avec Jason Carter à Aubenas, Poitiers (France) ou Madrid (Espagne), et avec le groupe Camkytiwa en Suède (Goteborg) et une grande tournée durant l’été à travers toute la France (Andilly, Serbonnes, Baume Les Dames, Gerardmer, …) avec beaucoup de succès.

 

En 2013, à part des concerts en Italie (Bolzano) avec Jason Carter, en France (Préfailles) avec Camkytiwa ou à Taiwan (Taipei) avec le groupe traditionnel, elle réalise le CD « Camkytiwa, les Fleurs du Levant » paru chez Universal/Buda Musique. Elle monte un grand spectacle sur le Cai Luong au Musée Guimet avec la participation des artistes et musiciens venant du Viet Nam, notamment la grande artiste Ngoc Giau. La représentation est préparée plus d’un an auparavant, avec des allers-retours au Vietnam pour les répétitions. La réalisation du décor ou des costumes a été effectuée au pays même. La pièce « DC» a été un énorme succès. Les 2 jours de représentation sont déroulés à guichet fermé. En même temps, elle prépare un autre grand concert sur la musique ancienne du Vietnam « De Bambou et de Soie » avec les grands artistes venant du Nord et du Sud Vietnam qui doit avoir lieu la fin de l’année prochaine. Elle est invitée avec Nguyên Lê à enregistrer un titre du nouveau CD du grand musicien de jazz norvégien Geir Lysne « New Circle ».

En 2014, elle est invitée d’honneur au 20è festival des cinémas d’Asie à Vesoul (France) avec son groupe traditionnel et participe à la déclaration de l’ouverture du festival auprès de ses fondateurs et participe au concert de la sortie du disque de Geir Lysne à Oslo (Norvège) avec son Big band. Elle a été reçue chaleureusement par le public norvégien qui la découvre à l’occasion. Avec le groupe Camkytiwa, elle participe au Festival « Concerts et Jeux d’Eau » dans le prestigieux Domaine de St Cloud (Ile-de- France, France). Elle participe à Lübeck (Allemagne) au grand Baltica Jazz Festival avec le Big band de jazz de Geir Lysne. C’est son retour au jazz avec beaucoup de succès. A la fin de l’année, elle invite les grands artistes du Vietnam pour présenter au musée Guimet le spectacle sur les chants anciens du Vietnam « De Bambou et de Soie (Tiêng Truc Tiêng To) ». Celui-ci est produit à guichet fermé et a remporté un énorme succès auprès du public qui découvre ou re-découvre la beauté et la richesse des répertoires de la musique ancienne du Vietnam tels que le Ca Tru, Ca Xâm, Hat Chau Van, Hat Cheo, Ca Tai Tu, des Ly ou des Ho,….Des projets sont en cours avec le vibraphoniste Franck Tortiller, ou avec le talentueux joueur de kora malien Ballaké Sissoko.

Audio

Video

Dim lights
duo avec Jason Carter 

Projets

Saigon, Saigon - nouvel album en janvier 2017
Huong Thanh (voix) / Franck Tortiller (vibraphone) / Bertrand Lajudie (piano)
Patrice Héral (batterie,percussion) ou Vincent Tortiller (batterie) / Yves Torchinsky (contrebasse, bass)

Duo Huong Thanh - Jason Carter
Huong Thanh / vocal - Jason Carter / Harp guitar

Music of Vietnam
Huong Thanh / vocal - Hong Nguyen / percussions - Daniel Nguyen / luth, vielle, monochord, flutes

Camkytiwa
Huong Thanh/Vietnam (voix), Yan Li/Chine (erhu), Fumie Hihara/Japon (shamisen, koto), E’Joung Ju/Corée (geomngo)

Galerie

Huong Thanh
CréditsAgence Oui