Accueil Saison 2019/20 Trilok Gurtu
Trilok Gurtu

Trilok Gurtu

Trilok Gurtu

Line-up : Trilok Gurtu / percussion, voice, Jonathan Ihlenfeld Cuniado / bass, Tulug Tirpan / piano & keyboards, Frederik Köster / trumpet

L'immense percussionniste bombayite Trilok Gurtu est l'une des plus grandes figures du jazz world-fusion.

Tout au long de son illustre carrière, le maître batteur et pionnier de la world music, Trilok Gurtu, s'est tenu au confluent de la musique classique indienne, du jazz et du funk de l'occident, de la musique africaine et de la musique brésilienne. Cela fait partie de son mode de fonctionnement depuis cinq décennies : créer une musique qui défie toute catégorisation.

Sur  « God Is A Drummer », son 20ème enregistrement en tant que leader, ce musicien à l'esprit d'une ouverture inhabituelle rend hommage à des collègues disparus et des modèles qui l'ont inspiré tout au long de son parcours. Avec son groupe, composé du trompettiste Frederik Köster, du tromboniste Christophe Schweizer, du claviériste d'origine turque Sabri Tulug Tirpan et du bassiste électrique Jonathan Cuniado, Gurtu, reconnaît l'impact des légendes comme le claviériste et co-fondateur de Weather Report, Joe Zawinul, le percussionniste brésilien Nana Vasconcelos, le grand batteur Tony Williams et sa mère, la star du chant classique indien Shobha Gurtu, tous ces artistes ont marqué sa vie musicale. Parmi les invités spéciaux figurent la chanteuse indienne Kaplana Patowary, la chanteuse turque Zara, le violoniste turc Emre Meralli et l'innovant Junge Norddeutsche Philharmonie, du Nord de l'Allemagne, dirigé par Wolf Kerschek.
« God Is A Drummer » est une vitrine époustouflante de précision incomparable, de solos éblouissants, de vocaux passionnés, de rythmes percutants et de grooves profondément enracinés.

PROJETS:

Trilok Gurtu quartet - nouvel album "God is a drummer " en janvier 2020
Trilok Gurtu / percussion, voice, Jonathan Ihlenfeld Cuniado / bass, Tulug Tirpan ou Jesse Milliner / piano & keyboards, Frederik Köester / trumpet

Trilok Gurtu solo

trio Paolo Fresu - Omar Sosa - Trilok Gurtu
Paolo Fresu (trompette), Omar Sosa (piano), Trilok Gurtu (percussions)


Biographie

Musicien cosmopolite artisan d'une fusion qui emprunte ses couleurs à plusieurs continents, Trilok Gurtu est l'un des principaux passeurs entre le jazz et la musique indienne, ayant apporté une couleur authentique à de nombreux jazzmen en quête de nouveaux horizons. L'originalité de son style hybride est découverte par un large public lorsque, de 1988 à 1992, il fait partie du trio du guitariste John McLaughlin qui renoue en partie à cette occasion avec son amour pour la musique indienne. Dès lors, Trilok Gurtu mène de front son propre groupe et de nombreuses collaborations avec le Gotha du jazz-fusion dans toute l'étendue de ses métissages : avec Joe Zawinul, Michel Portal, Nguyên Lê, Jan Garbarek, Bill Laswell, Pharoah Sanders, Salif Keita ou Angélique Kidjo. Dans son nouvel album "Spellbound", Trilok Gurtu met la trompette à l'honneur et adapte le répertoire de Dizzy Gillespie, Miles Davis ou Don Cherry au métissage de la musique indienne.

album « God is a Drummer » - Sortie le 7 février 2020

Tout au long de son illustre carrière, le maître batteur et pionnier de la world music, Trilok Gurtu, s'est tenu au confluent de la musique classique indienne, du jazz et du funk de l'occident, de la musique africaine et de la musique brésilienne. Cela fait partie de son mode de fonctionnement depuis cinq décennies : créer une musique qui défie toute catégorisation.

Sur  « God Is A Drummer », son 20ème enregistrement en tant que leader, ce musicien à l'esprit d'une ouverture inhabituelle rend hommage à des collègues disparus et des modèles qui l'ont inspiré tout au long de son parcours. Avec son groupe, composé du trompettiste Frederik Köster, du tromboniste Christophe Schweizer, du claviériste d'origine turque Sabri Tulug Tirpan et du bassiste électrique Jonathan Cuniado, Gurtu, reconnaît l'impact des légendes comme le claviériste et co-fondateur de Weather Report, Joe Zawinul, le percussionniste brésilien Nana Vasconcelos, le grand batteur Tony Williams et sa mère, la star du chant classique indien Shobha Gurtu, tous ces artistes ont marqué sa vie musicale. Parmi les invités spéciaux figurent la chanteuse indienne Kaplana Patowary, la chanteuse turque Zara, le violoniste turc Emre Meralli et l'innovant Junge Norddeutsche Philharmonie, du Nord de l'Allemagne, dirigé par Wolf Kerschek.

Dédié à son propre gourou, Ranjit Maharaj, « God Is A Drummer » est une vitrine époustouflante de précision incomparable, de solos éblouissants, de vocaux passionnés, de rythmes percutants et de grooves profondément enracinés. En ce qui concerne le titre, le leader a déclaré: «Je l'ai nommé parce que sans batteur, rien ne bouge. Et sans mouvement, le monde s'arrêtera. La Terre tourne, ce qui est un mouvement. Les vagues dans l'océan, les feuilles qui tombent des arbres, les gens qui se parlent... Tout est mouvementé, rythme, énergie. Donc à chaque mouvement, je dis, Dieu est un batteur. "Il ajoute: «C'est une si belle façon de s'exprimer à travers la batterie. Certaines personnes pensent que c'est un instrument bruyant, mais quand il joue magnifiquement avec l'espace et de façon mélodique, c'est un bel instrument pour jouer et composer. "

Et Gurtu le fait justement depuis plus de 40 ans qu'il fait de la musique. Né de parents brahmanes hindous le 30 octobre 1951 à Bombay (aujourd'hui Mumbai), il commence à jouer des tablas à l'âge de six ans, encouragé par sa mère. Il a ensuite étudié auprès de Shah Abdul Karim et à l'âge de 13 ans a accompagné sa célèbre mère. Après avoir déménagé en Europe en 1976, il commence à jouer avec le trompettiste Don Cherry et, en 1977, collabore avec le saxophoniste Charlie Mariano, le claviériste Rainer Bruninghaus et le bassiste Barre Phillips. Les années 80 ont été marquées par des collaborations avec le groupe pionnier de jazz et de musique du monde Oregon (« Ectopia » de 1987, 44ème Parallèle de 1988) et le grand guitariste John McLaughlin (Live au Royal Festival Hall de 1989).

Le premier album de Gurtu en tant que leader vient de 1988 avec « Usfret », qui comprend le trompettiste Cherry, le guitariste Ralph Towner, le violoniste L. Shankar, le bassiste suédois Jonas Hellborg, le claviériste français Daniel Goyone et sa mère, Shobha Gurtu. Ses horizons mondiaux se sont encore élargis à la magie vivante de 1991, mettant en vedette un septet multinational. S'ensuit une puissante trilogie d'enregistrements dans « Crazy Saints » (1993) (avec Zawinul, le guitariste Pat Metheny, le violoncelliste néerlandais Ernst Reijseger, le bassiste français Marc Bertaux), Believe (1994), avec le claviste Goyone, le bassiste Chris Minh Doky et le guitariste David Gilmore) et le live de 1996 « Habits Die Hard » (avec le saxophoniste Bill Evans et le violoniste Mark Feldman invités). Il a exploré la fusion des musiques africaines et indiennes dans « The Glimpse » de 1996, Kathak de 1997 et « African Fantasy » de 2000, avant de collaborer avec le chanteur pop de Squeeze, Chris Difford, dans « The Beat Of Love » de 2001, mettant en vedette les chanteurs Salif Keita et Angelique Kidjo. Et en 2004, avec « Miles Gurtu » il a exploré l'électronique dans le cadre d'une collaboration avant-gardiste avec le producteur de disques, compositeur, musicien et DJ italien Robert Miles.

Les projets les plus récents de Gurtu comptent également parmi ses projets les plus ambitieux - les « 21 Spices » de 2011 avec le batteur Simon Phillips avec le NDR Big Band, dirigé par Jorg Achim Keller, et le « Spellbound » de 2013, hommage aux légendaires trompettistes de jazz Don Cherry, Dizzy Gillespie et Miles Davis avec un des trompettistes internationaux, dont l'Italien Paolo Fresu, le Norvégien Nils Petter Molvaer, Ibrahim Maalouf, né au Liban et résidant à Paris, le Turc turc Hasan Gözetlik et les Allemands Matthias Schriefl et Matthias Höfs.

Dans sa dernière offre dynamique, Gurtu a donné des instructions explicites à ses jeunes accusateurs: «Je leur dis toujours de ne pas jouer aux clichés et de ne pas vous forcer à jouer du jazz. Alors je leur ai juste dit: «Essayez d'être vous-même». Et cela a fonctionné. Ils apportent leurs propres voix à cette musique.

Audio

nouvel album God is a drummer

Video

TRILOK GURTU QUARTET


TRIO TRILOK GURTU - OMAR SOSA - PAOLO FRESU

CréditsAgence Oui