Accueil Artistes Ray Lema "on rentre KO, on sort OK"
Ray Lema

Ray Lema "on rentre KO, on sort OK"

Ray Lema

Line-up : Ray Lema (keyboards & vocal) , Fredy Massamba (vocal), Ballou Canta (vocal), Michel Alibo (bass), Dharil Denguemo (drums), Irving Acao (sax ténor), , Rodriguez Vanguama (guitars), Gérald Bantsimba (trumpet), Bives Mbaki (trombone)

Ray Lema rend hommage à son aîné Franco (François Luambo Makiadi), le père de la rumba congolaise décédé il y a tout juste 30 ans.

« On rentre OK , on sort KO ! » telle était la devise de cet orchestre qui a révolutionné les musiques congolaises et fait danser toute l'Afrique.

Le Tout puissant OK Jazz a laissé des tubes que tous les Africains connaissent, « Mario », « Mamou » , « Kinsiona », que ce soit en Côte d'Ivoire , au Kenya, en Afrique du Sud ou même au Sénégal, Franco et le TP OK Jazz continuent d'être vénérés.

Pour la 13e édition du Festival JazzKiff à Kinshasa, Ray Lema a célèbré Franco et son orchestre mythique. Entouré de ses deux complices vocaux Fredy Massamba et Ballou Canta, d'une rythmique musclée (Michel Alibo à la basse et Dharil Denguemo à la batterie), d'une section de cuivres (sax, trompette et trombone) menée par le Cubain Irving Acao et du jeune guitariste congolais Rodriguez Vangama, spécialiste des guitares seben qui ont fait la spécificité de la rumba congolaise, Ray Lema revisite Franco et son répertoire et nous en livre une version moderne et dynamique.

Le concert à Kinshasa a fait l'objet d'un enregistrement live qui sortira en vinyle & cd en juin 2020.


Biographie

« Après toutes ces années, la musique de Franco n'a pas pris une ride. » Ray Lema en est persuadé plus que jamais, lui qui tout gamin faisait le ngambo, c'est-à-dire la chauve-souris agrippée à un arbre, pour écouter le tout puissant créateur de l'OK Jazz.

Chez le natif de Sona-Bata, Ray Lema entend tout autant l'immense tradition qu'il a expertisée dès les années 1970 en tant que directeur du ballet national que les intenses innovations qui ont fourni le diapason de la musique congolaise depuis, notamment le sebene, cette marque de fabrique qui fait de la guitare l'axe de sa musique, une roue rythmique.

Pour prendre l'épaisseur de ce parcours, il a choisi des faces des débuts à commencer par Nani A Pedalaki et le classique d'entre les classiques Mario, à l'hiver de sa carrière, des titres taille patron dans lesquels il a bien fallu tailler. Un défi pour tout arrangeur quand on sait qu'un titre de Franco pouvait tourner des heures. Il y a ajouté son grain de sel, qui ne manque pas de pimenter cette nouvelle sauce : la section de soufflants dont les motifs écrits par ses soins tracent des lignes inédites, de nouvelles perspectives à la musique de Franco.

Certains y verront là une touche jazz à la rumba. Ce serait néanmoins en limiter la portée de cette relecture, qui parvient à « moderniser » l'irrésistible groove de Franco. Disons qu'il ne s'est pas contenté d'une copie décalquée pour saluer à sa juste hauteur le talent de la rumba.

Audio

Video

CréditsAgence Oui